Sa vie

Sa vie:

Les trois frères:

Emile, sur la terrasse du château

Et avec sa mère

Une mère imposante...

 

Après une enfance et une adolescence choyées au château, il entreprit l'école des Beaux-Arts à Lyon dont il sortit avec le diplôme d' Officier d'Académie en 1905. Ce furent ensuite les années de la "bohème chic" dans le milieu artistique de Montmartre et Montparnasse(voir  rubrique livres:"Avec le temps , va tout s'en va" éditions Edilivre) et les diverses expositions de ses oeuvres.

Le château de la Roche, repris par E.D.F pour le projet du barrage de Villerest, fut vendu en 1927. Emile investit l'argent dans des biens mobiliers à Paris et une maison avec des terres en Bourgogne.(voir rubrique Rogny les 7 écluses). Il continua la peinture pour son plaisir, passant son temps entre Paris où il avait acquis un petit immeuble dans lequel il  s'était fait un atelier, et la campagne. Il   fréquenta occasionnellement le milieu artistique et participa à quelques expositions qui lui vaudront la médaille d'or des Indépendants en 1937.

Entre temps, il se maria avec un ancien modèle, Eugénie,

dont il eut  une fille unique, Yvonne.

Celle-ci  ayant épousé un jeune architecte,

l'atelier du 14ème fut transformé en cabinet d'architecture et Emile se retira définitivement dans sa maison de Rogny pour s'adonner à la peinture. Il y coula des jours paisibles, malgré la guerre de 39-40,  accueillant chaque été ses deux petits enfants, un garçon et une fille, sans oublier de leur inculquer les préceptes du dessin, pour leur plus grand bonheur.

  

Emile Roustan, la mémé, et le triporteur fabriqué maison avec une caisse en bois montée sur deux roues, reliée à une grosse moto.

Il quitta ce monde en 1959 des suites d'une longue maladie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site