ses origines

Emile Roustan(1877-1959)

auto-portrait

 

Ses origines:

Mon grand-père maternel,  Emile Roustan, artiste peintre connu à son époque et figurant actuellement dans le catalogue Benezit, est né à Phmon Penh au Cambodge, du temps des colonnies françaises. Son père, Marie Paul Emile Roustan fut "un pionnier de l'empire colonnial français".

Extrait du  Pays Roannais le 9 février 1962:

" Ce terme est périmé depuis que les nations extra-européennes se sont battues à nos côtés dans deux guerres mondiales. Le mot de colonialisme est outrageant. Et cependant, il a eu du bon même pour les nations colonnisées. La troisième République a édifié un empire qui lui a rendu son courage après la défaite de1870. Nous voudrions raviver le souvenir d'un pionnier de cet empire: Paul Emile Roustan, roannais d'adoption....

Paul Emile Roustan se préparait à être avocat lorsqu'éclata la guerre de 1870. Il tira un mauvais numéro. Pour échapper à la circonscription, il partit pour le Cambodge où était déjà installé son père. C'était alors un pays de protectorat, avec à sa tête, le roi Norodom. Napoléon III avait envoyé en Indo-Chine un officier de grande valeur: Ernest Doudart de la Grée, qui avait fait signer au roi Norodom un premier traité, le 11août 1863. Doudart fit rendre au Cambodge les provinces que le Siam lui avait ravies par la force et obtint un deuxième traité en 1864; puis il mourut en Chine en 1868.

Paul Emile Roustan se lia avec le roi Norodom. Celui-ci était plus âgé que Roustan étant né en 1835. Mais il voyait la nécessité de moderniser le vieux royaume des Khmer sous l'égide de la France. Paul Emile Roustan devint son intermédiaire et son conseiller.

Il contribua ainsi à la création d'industries au Camboge: tuilerie, fabrique de chaux, service de navigation sur le Mé-kong, construction du phare de Phnom Penh. il réalisa ainsi une grande fortune et contribua en même temps au développement du cambodge; sa part dans l'évolution du Cambodge fut certainement considérable,à l'époque où Phnom Penh n'avait pas d'hôtel et où les voyageurs descendaient tout simplement "chez Roustan". Il a créé des liens durables entre le Cambodge et la France grâce à Norodom, mort en 1904 à qui succéda Sisowath, son frère... Lors d'une amnistie, Paul Emile Roustan rentra en France en 1878 et s'installa à Roanne où en 1885 où il fonda une imprimerie.

Entre temps  trois fils Roustan étaient nés  à Phnom-Penh. L'aîné, Jules, se targuait d'être le premier français inscrit sur les registres d'état civil de Phnom Penh. A chaque naissance, le roi Norodom envoyait un bijou à Mme Roustan.

Le 13 octobre1900, Paul Emile acquit sur la commune de Saint- Priest- La Roche les ruines du vieux château jadis planté sur un îlot au milieu de la Loire et maintenant relié à la rive droite par une digue. Il le reconstruisit dans le style du XIVème siècle rappelant ainsi aux touristes le vieux château des seigneurs de la Roche..

En-tête du courrier

.

A la mort de Paul Emile en 1916, l'imprimerie fut reprise par Jules mais après la guerre de 14-18, l'imprimerie perdit de son importance du fait que les grands magasins supprimèrent l'impression de leurs catalogues; elle ferma ses portes en 1947. Jules se retira en à St Raphël  où il mourut en 1958. Le cadet, Henri, agriculteur moutut à Lentigny. Et le dernier qui s'appelait Emile, comme son père, vécut à Paris. Il était artiste peintre et rénova l'art de l'estompe en couleurs.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×